Le BIA (brevet d'initiation aéronautique)

L’opération BIA a débuté en 1993, lorsque la FFA a signé avec le Ministère de l’Education Nationale, une convention cadre ayant pour but de remotiver les jeunes pour les activités aéronautiques de loisir ou professionnelles.

Un sondage national fut réalisé auprès des différents lycées de France afin de sensibiliser les enseignants pratiquant déjà une activité aéronautique et qui accepteraient de se lancer dans l’opération.

Ces enseignants devaient suivre au préalable une année de formation, afin de passer le Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Aéronautique, diplôme délivré par le Ministère de l’Education Nationale et donnant le droit d’animer une section BIA au sein d’un établissement scolaire.

Parallèlement, une convention devait être passée entre l’établissement scolaire et un aéro-club, un centre de vol à voile ou un club ULM, pour permettre aux élèves de concrétiser certaines notions théoriques acquises au lycée, par 3 vols de 20 minutes organisés par l’aéro-club et effectués de préférence par des instructeurs ou des pilotes CAEA.


L’ Aéro-club du Gard s’est investi dans l’opération BIA, à compter de la rentrée scolaire 1995.

Une convention a été passée avec le lycée MONTAURY. Les animateurs étaient monsieur JEAN Robert, messieurs SCHWOB Gérard et Patrice, titulaires du CAEA et Pierre BRIAL préparant le CAEA.
La première promotion comprenait 20 élèves.
Les pilotes volontaires assurant les vols étaient, Melle CHABOUREAU messieurs GALLOUX, BOUDET,JAFFREDOU, HERMETZ, JEAN, MOURAILLE et BRIAL.

L’année suivante, messieurs SCHWOB ayant quitté Nîmes pour raisons professionnelles et Robert JEAN étant décédé, c’est Pierre BRIAL et Yves MOURAILLE qui prirent en charge la section BIA tout en passant le CAEA.
La seconde promotion comprenait aussi une vingtaine d’élèves.

L’année 1997, des élèves du lycée Alphonse DAUDET, ayant appris l’existence du BIA à MONTAURY, demandèrent l’autorisation de venir suivre la formation.La nouvelle promotion comptait une trentaine d’élèves.Les années suivantes, l’activité BIA se poursuit dans les mêmes conditions.

En 1999, Pierre BRIAL est muté au lycée Alphonse DAUDET, où il crée une section BIA, qu’il anime avec Yves MOUrRAILLE, parallèlement à la section du lycée MONTAURY.

Les cours ayant lieu alternativement dans les deux lycées.

En 2002, un nouveau professeur CAEA,de MONTAURY, monsieur BAZZOCHINI, anime la section BIA de ce lycée

Deux nouvelles sections BIA sont créées à Nîmes et signent une convention avec l’Aéro-club. Il s’agit de l’Institution Saint Stanislas dont le professeur responsable est François MAHOU et le lycée professionnel Jules RAIMU, le professeur responsable étant Laurent SERRANO.

Les promotions qui viennent voler à l’Aéro-club sont alors d’une quarantaine d’élèves.

En 2005 monsieur BAZZOCHINI est nommé à Montpellier et la section BIA de Montaury disparaît. Certains élèves de ce lycée viennent suivre les cours de BIA à DAUDET.

A la fin de l’année scolaire 2006/2007, Pierre BRIAL prend sa retraite . Il est remplacé au Lycée DAUDET par un professeur CAEA, qui n’est pas pilote, monsieur Lilian CASSAGNE.

Depuis cette date messieurs BRIAL et MOURAILLE continuent à faire l’interface entre les établissements scolaires ,l’aéro-club et la FFA, en organisant les vols des élèves, chaque trimestre et en remplissant tous les dossiers requis par la FFA.

L’année scolaire 2012/2013 a vu l’arrivée d’un nouvel établissement scolaire qui a signé une convention avec le club, le lycée professionnel Ernest HEMINGWAY. Cette année là la promotion d’élèves du BIA est montée à 70 élèves.

La possession du diplôme du BIA permet aux élèves de bénéficier de bourses accordées par la FFA, lors du lâcher et du BB ; des bourses plus importantes sont octroyées par la FFVV.

Dans le domaine d’une carrière aéronautique future le diplôme du BIA est considéré comme preuve de motivation , reconnue par les écoles d’aéronautique civiles et les écoles militaires et donne des points de bonification lors de l’entretien de motivation.

Depuis le début des actions BIA, nous avons pu noter qu’en moyenne, sur une promotion de 20 élèves ayant réussi au BIA, 2 à 3 par an s’inscrivent au club pour apprendre à piloter.

Depuis 2010, la FFA a lancé l’objectif BIA, proposant aux élèves de prendre une prélicence de 15euros pendant leur année de préparation BIA.

En contre partie, ils reçoivent l’INFO PILOTE de Janvier à Juin ; dés leur réussite au BIA, ils peuvent s’inscrire à partir de Juin dans un club, la FFA leur faisant payer une cotisation valable pour les 6 mois restants et toute l’année suivante.

Elle leur offre de plus les 6 mois restants d’INFO -PILOTE . Jusqu’à présent, au niveau du club, nous n’avons pas enregistré d’augmentation particulière d’inscriptions d’élèves du fait de cet « objectif BIA ».



Lorsque le BIA a débuté au club en 1995, les conditions requises par la FFA, pour effectuer les vols BIA étaient pour le pilote d’être pilote privé avec l’entraînement lui permettant d’emmener des passagers.

Il y avait alors une dizaine de pilotes volontaires qui faisaient voler gratuitement les élèves, les vols étant pris en charge par ces pilotes.

Un petit dédommagement leur était reversé l’année suivante, puisque le club reçoit au début de l’année scolaire50 euros par élève ayant , l’année précédente, réussi au BIA et effectué une heure de vol en place avant et une heure en place arrière au sein du club.

Le Conseil Régional du Languedoc Roussillon, octroyait la même somme, après l’intervention efficace de joseph DELPONT, qui était le Président du Comité Régional Aéronautique.

Depuis, la FFA a reprécisé les conditions pour effectuer les vols BIA :

Il faut que le pilote ait 200H au moins avec 30 heures effectuées dans les douze derniers mois.

Il lui est recommandé d’être titulaire de CAEA.

Ceci restreint fortement l’équipe de bonne volonté qui jusque là permettait à cette action d’être menée dans les meilleurs conditions.

Le nombre de pilotes répondant aux critères devient très faible et les moniteurs devront être fortement sollicités.

De plus depuis l’an passé le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon s’est désengagé de l’action BIA et les clubs ne recevront plus les primes de 50 euros par élèves, de la part du Conseil Régional.

Ces difficultés ne nous empêcheront pas de poursuivre notre action au sein du club et des lycées dans la mesure de nos possibilités.

 


    © 2016 par AC GARD

aeroclubdugard@wanadoo.fr